Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le BTS répond à de multiples enjeux liés aux transitions numérique et énergétique, ainsi qu’aux impératifs de souveraineté industrielle : Accompagnement de la réindustrialisation de la   filière électronique française; Développement de compétences en cybersécurité des infrastructures ;  Développement de compétences en codage ; Déploiement de l’industrie 4.0, objets connectés, smart city ; Et contribution à la lutte contre le gaspillage et au développement de l’économie circulaire.  Pour répondre aux évolutions des secteurs de l'informatique et de l'électronique le BTS CIEL propose 2 options A: IR (Informatique et Réseaux) B: ER (Electronique et Réseaux) Le lycée Louis Armand propose les deux formations par la voie scolaire ou par l’apprentissage   L’option A : Informatique et réseau L'option informatique et réseaux est tournée vers les réseaux et leur sécurité, les systèmes embarqués, le cloud computing et la programmation des systèmes. Elle ne s'applique pas à l'informatique de gestion et de service à l'usager. L'objectif de ce BTS est de former l'élève au maintien en état de fonctionnement des réseaux, à la sécurisation ainsi qu'au bon fonctionnement de la programmation (client/serveur, cloud computing). À partir d'un cahier des charges et de contraintes de production, le technicien supérieur définit des spécifications techniques. Il peut installer un système d'exploitation, une bibliothèque logicielle, un dispositif de correction ou de mise à jour de logiciel. Il rédige un cahier de recette permettant de recenser les points à tester en fonction des demandes identifiées dans le cahier des charges. Il exerce son activité chez les prestataires informatiques : service interne d'une entreprise, SSII… Avec de l'expérience, le diplômé peut se voir confier la responsabilité de projets ou des fonctions de management d'équipe.   L’option B :  Electronique et réseaux Ce technicien supérieur travaille au développement d'objets interconnectés dans l'industrie (automobile, transport ferroviaire), dans l'habitat pour optimiser les consommations énergétiques mais aussi dans le tertiaire pour faciliter l'accès des usagers aux services (courses, surveillance, alertes). Chez les installateurs, les architectes/systémiers, les équipementiers électroniques, les sous-traitants et fabricants de composants, les savoir-faire électroniques sont surtout présents dans les fonctions de conception, d'industrialisation, de test, de production et de maintenance/réparation. Cette option forme l'élève à proposer une architecture matérielle/logicielle d'un produit. L'usage de composants complexes dans des dispositifs électroniques et la mobilisation des moyens de télécommunication de bas niveau sont sa spécialité. Le diplômé est capable de mettre en oeuvre la solution matérielle/logicielle à partir d'un cahier des charges et de l'installer chez le client. Il réalise de nombreux tests de conformité et rédige une documentation technique. Il occupe des fonctions plus ou moins encadrées par des ingénieurs. Dans le secteur de l'électronique, les techniciens supérieurs se retrouvent majoritairement dans les fonctions d'exploitation et de support (achats, installation, maintenance, assistance technique      
S'abonner à RSS - Administrateur / Administratrice système informatique