Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Dans le secteur industriel le ou la titulaire du BTS MS pourra évoluer dans sa carrière, autant dans des PME/PMI que dans des grands groupes. Il/elle pourra accumuler des expériences variées, parfois à l’étranger, tout en se formant tout au long de sa vie. Il/elle pourra occuper une fonction d’encadrement technique, de management en intégrant parfois une dimension commerciale. Le technicien supérieur, titulaire de l’option D du BTS MS, s’assure à travers des plans de maintenance préventifs, du bon fonctionnement d’un parc varié d’installations sur un secteur prioritairement géographique. En fonction des structures des entreprises il travaille également sur des missions de dépannage, de mise en service et d’installation. Le titulaire du BTS option D peut aussi être amené à effectuer des dégagements de personnes qui nécessitent savoir-faire et savoir-être. L’âge des équipements et leur diversité d’origine nécessitent de maîtriser des systèmes techniques, technologiques et digitaux très variés avec une mixité de technologies anciennes de 30 à 40 ans jusqu’aux nouvelles technologies. Les procédures de sécurité sont impérativement connues, et le technicien supérieur sait partager avec le client et l’utilisateur les informations utiles à sa satisfaction et proposer des solutions d’améliorations. L’installation, la maintenance, l’optimisation, la modernisation du système nécessitent de développer des compétences multiples et un travail en autonomie. Un métier riche en contacts humains, en relation avec les clients et les usagers, le ou la titulaire du BTS MS est le premier ambassadeur de l'entreprise. Autonome sans jamais être isolé, il est intégré au sein d'une équipe. Un métier passionnant qui nécessite Des compétences techniques Une grande sensibilité à la sécurité Une forte capacité relationnelle et d'adaptation. Le sens du service et le goût des contacts humains Intitulé de postes : - Métiers de l'adaptation au handicap et déplacement en hauteur de personnes à mobilité réduite - Technicien/technicienne de maintenance des ascenseurs ; - Technicien/technicienne de maintenance d’élévateurs ; - Technicien/technicienne de service après-vente ; - Chef/cheffe d’équipe de maintenance ; - Responsable de maintenance ; - Chargé/chargée d’affaires d’un service
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Acquérir les qualifications permettant d'exercer un emploi de technicien supérieur en maintenance des systèmes. Celui-ci contribue à : Réaliser des interventions de maintenance corrective et préventive Organiser les activités de maintenance Intégrer de nouveaux systèmes Evaluer les coûts de maintenance Améliorer la sûreté de fonctionnement Améliorer la disponibilité des moyens et leur optimisation Animer et encadrer les équipes d'intervention
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
En liaison avec l’ingénieur ou le chercheur, le technicien en systèmes photoniques effectue l’analyse fonctionnelle du système, participe à la conception du prototype et aux réglages. Il intervient dans l’installation, le dépannage et la maintenance de systèmes optiques. Ses compétences s’étendent aussi bien dans la partie composants optiques (prismes, lentilles, miroirs, capteurs, sources lumineuses etc.) que dans la partie informatique, mécanique et électronique de ces différents systèmes.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Le technicien en Traitement des matériaux est un spécialiste des alliages métalliques. Il est en mesure de choisir, appliquer puis contrôler des traitements sur pièces métalliques. Le but est d’améliorer la résistance à l’usure et à la corrosion, ou encore de diminuer les frottements… Le résultat est un produit optimisé en terme de consommation matière et énergie. Les techniques sont très variées. Elles mettent en œuvre des cycles contrôlés de chauffage/refroidissement et/ou des traitements chimiques. Les traitements des matériaux interviennent dans tous les domaines utilisant les métaux.
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Objectifs de l’action : Acquérir les connaissances et les compétences nécessaires afin de préparer et de présenter le CAP Maintenance des véhicules option motocycles. Objectifs pédagogiques : Etre capable de : - réaliser les opérations de maintenance périodique et corrective - participer au diagnostic sur les véhicules - réceptionner et restituer le véhicule - participer à l'organisation de la maintenance
Objectifs professionnels : 
Obtenir le CAP Réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage, option A : chaudronnerie. À l’issue de la formation, l’apprenant-e sera capable de : appréhender l'architecture globale des ouvrages ; mettre en œuvre des procédés performants de fabrication et d'assemblage ; prendre en compte les contraintes économiques associées aux exigences de qualité et de productivité. Débouchés (H/F) : Chaudronnier tôlier, chaudronnier tuyauteur, chaudronnier soudeur et plus généralement d'emplois relatifs au travail des métaux en feuilles et des profilés. Il peut exercer dans des entreprises très diversifiées (entreprises artisanales, PMI, PME, grandes entreprises industrielles).
Domaine : 
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Assurer le développement, la mise en service et les travaux de maintenance d’un projet avec le logiciel ETS04 Passer l’examen KNX afin d’obtenir le certificat  en cas de réussite
Domaine : 
Objectifs professionnels : 
En fonction du choix du CQPM du candidat, la formation permettra : CEI : Obtenir les compétences professionnelles nécessaires pour exercer son activité sur un système de production, composé d’un ou plusieurs équipement(s) mécanisé(s), automatisé(s) ou robotisé(s). TMI : Obtenir les compétences professionnelles nécessaires pour assurer des missions de maintenance préventive et curative sur des équipements pluri technologiques et tous types d’appareils de production PSPA : Le (la) pilote de systèmes de production automatisée met en service plusieurs installations, et gère les flux de production, la qualité et le bon fonctionnement des machines de production dont il coordonne la ligne ou l’îlot. Débouchés (H/F) : Conducteur de ligne de production, Technicien de maintenance, Pilote de système de production industrielle
Domaine : 
Objectifs professionnels : 
S’initier ou se perfectionner dans les techniques de soudage (au choix Arc, ou MIG/MAG ou oxyacétylénique). À l’issue de la formation, l’apprenant-e sera capable de : Acquérir la dextérité nécessaire à la bonne exécution d’une soudure. Effectuer les préparations de base et prendre les précautions nécessaires Mettre en œuvre et régler un poste  de  soudage  (Arc, ou MIG/MAG ou oxyacétylénique ) Exécuter les soudures en respectant les normes et le cahier des charges de soudage Effectuer des contrôles simples (non destructifs) Respecter les règles d’hygiène et de sécurité
Niveau d'entrée : 
Objectifs professionnels : 
Les enseignements suivis donnent les capacités : de fabriquer des éléments de tuyauterie destinés aux raccordements d’équipements industriels avec les alimentations en fluide, à partir de mesures prises sur site ou à partir d’un dossier de fabrication. d’assurer le montage et la mise en place (par boulonnage, pointage ou vissage) de ces éléments de tuyauterie, dans le respect des exigences de qualité, de sécurité et d’environnement. d’effectuer quelques opérations de réparation ou de maintenance Le (la) titulaire de la mention complémentaire « technicien(ne) en tuyauterie » intervient en fabrication à l’atelier et/ou sur chantier en France et/ou à l’international. Le (la) tuyauteur(se) réalise des travaux de fabrication, d’installation, de modification et de maintenance des réseaux de tuyauteries entrant dans la constitution des sites industriels (pétrochimie, agroalimentaire, santé, papeterie, cimenterie, centrale de production d’énergie, naval…) en service ou à l’arrêt. Le métier de tuyauteur(se) est notamment une spécialisation du métier de chaudronnier. Les réseaux de tuyauteries réalisés véhiculent des fluides (liquides, gazeux…) à des températures et à des pressions plus ou moins élevées en fonction des conditions de service demandées. Le métier de tuyauteur(se) s’est mécanisé dans les méthodes de débit et de manutention. L’utilisation des machines à commande numérique et de l’informatique pour l’ensemble des activités est courante. Le travail est réalisé en équipe, en amont avec les bureaux d’études et méthodes, et en aval avec le montage et le soudage.

Pages

S'abonner à Industrie